Quel objectif pour quelle utilisation ?

Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un appareil à objectif interchangeable (réflex, mirrorless ou compact expert), vous vous demandez sûrement ce qu’il faut acheter comme objectif… et comme d’habitude, on vous réponds par “ça dépends de ton utilisation”. Et c’est vrai !

Ne pas oubliez

Il ne faut pas oublié que si un objectif est cher (1000 € ou plus), c’est pour une bonne raison. Allez vérifier le piqué (la qualité de l’image) et toute les autres caractéristiques sur DxO Mark, un laboratoire de test (scientifique) sur les boîtiers et les objectifs ! Les objectifs pas ou peu cher  (moins de 400 €) sont souvent de mauvaise qualité (sauf quelques perles).

Ensuite, il ne faut pas oublié que les objectifs à focale fixe (aussi appelées “prime lens”, ou série L) sont souvent de meilleur qualité que les zooms (pas toujours mais souvent).

Si vous souhaitez un zoom, préférer les objectifs à ouverture constante. L’ouverture minimale ne variera pas quand vous zoomerez avec. Ils sont plus chers mais c’est bien pratique.

Pour démarrer :

Les objectifs de kit sont souvent du type 18-55mm, vendu dans des packs avec le boitier. Ils sont de bonne facture, pas exceptionnel mais ça va. C’est même étonnant vu leur prix.

Les grands zooms, ceux qui commencent à 18mm et finissent à 200mm ou plus, sont très pratique pour faire de la photo de tourisme ou de la photo sociale mais il ne sont pas bon optiquement. Mais il s ne sont pas cher. C’est bien pour démarrer mais ne vous attendez pas à des résultats fantastiques.

Pour photographier ce qui est petit :

Les objectifs de macrophotographie permettent de une distance de mise au point minimale et, surtout, un grossissement du sujet.

Si vous comptez photographier des insectes, on vous conseille un objectif autour de 100mm. Vous pourrez avoir un bon grossissement sans effrayer l’animal.

Si au contraire ce sont plutôt les cailloux, les fleurs et la champignons qui vous attirent, un objectif autour de 50mm suffira.

Dans tous les cas, vous devrez faire attention à la qualité et à la douceur du bokeh.

Pour les paysages :

Les objectifs grand angle (18mm ou moins) sont parfait pour les paysages. On peux s’en passer en faisant de l’assemblage de photo (panorama ou vertorama) mais ça oblige à faire un post traitement long et gourmand en ressource.

Les longues focales peuvent aussi convenir.

Pour les portraits :

Là toutes les longueurs focales peuvent convenir. Les plus longues (200mm) permettent de ne pas déformer le sujet, les plus courtes (14mm) vous donneront plus de dynamisme au détriment d’une déformation qu’il faudra apprendre à gérer.

On optera souvent des focales à 35mm, 50mm ou 85mm mais il n’y a pas de règle.

Pour la nuit ou les lieux sombre :

Pour les photos de concert qui sont souvent dans le noir avec des jeux de lumières sur scène, si vous utiliser un flash. Il y a toutes les chances que vous soyez expulsé de la salle et en plus vos photos perdront les effets de lumière (votre flash couvrira tout les éclairages).

Pour les paysages de nuit, la voie lactée et les étoiles, la longueur focale aura son importance avec la règle des 500 ou des 350.

Bref, pour le choix de la longueur focale, ça dépends de ce que vous comptez photographier : portrait (concert), paysage, etc.

Le problème viens du manque de lumière et souvent d’une impossibilité de rajouter de la lumière à la scène. Il faut donc des objectifs qui ont une très grande ouverture de diaphragme (f2.8 ou moins). Ce qui rends ces objectifs chers, parfois très cher.

Les grandes ouvertures permettent à la lumière de plus facilement rentrer et former la photo sur a surface photosensible.